• " tour à tour j'ai adoré et exécré nombre de peuples, - jamais il ne me vint à l'esprit de renier l'espagnol que l'eusse aimé être.
    " l'attachement du philosophe pour ce pays l'amena pendant l'été 1966 à talamanca, village sur l'île d'ibiza, oú il rédigea ce cahier, témoignage d'une crise intense à laquelle les cahiers ultérieurs feront allusion, parlant alors de " nuit de talamanca ". textes choisis et présentés par verena von der heyden-rynsch.

    Sur commande
  • «Premier devoir, au lever : rougir de soi.» «Je rêve d'une langue dont les mots, comme des poings, fracasseraient les mâchoires.» «Frivole et décousu, amateur en tout, je n'aurai connu à fond que l'inconvénient d'être né.» «Nous sommes tous au fond d'un enfer dont chaque instant est un miracle.» Une pensée d'une exigence radicale, entre désespoir absolu et humour ravageur.

  • Chaque époque incline à penser qu'elle est en quelque sorte la dernière, qu'avec elle se ferme un cycle ou tous les cycles. Aujourd'hui comme hier, nous concevons plus aisément l'enfer que l'âge d'or, l'apocalypse que l'utopie, et l'idée d'une catstrophe cosmique nous est aussi familière qu'elle l'était aux bouddhistes, aux présocratiques ou aux stoïciens.
    Prenant comme point de départ l'oeuvre méconnue de Joseph de Maistre (l'un des pères de la philosophie contre-révolutionnaire), Cioran mène dans cet essai une réflexion sur l'histoire, le pouvoir et la pensée politique. L'analyse qu'il fait des mouvements révolutionnaires, et des guerres et théocraties qui souhaitent les endiguer, reste, quarante ans plus tard, un apport précieux à nos débats actuels.

    Sur commande
  • Eh oui, Cioran en rébus, l'idée, assez improbable, fonctionne vraiment très bien, grâce au grand talent de Claude et Chris Ballaré. Cioran lui-même, qui avait vu les planches, avait été enthousiasmé par le projet.
    C'est intelligent, drôle et élégant.
    Il suffit de feuilleter quelques pages (lien ci-dessus) pour s'en convaincre.

    "Si les aphorismes de Cioran nous rendent la vue, y a-t-il un intérêt à les illustrer graphiquement ? Aucun, bien sûr. Leur puissance d'évidence n'appelle aucun renfort. Mais Claude Ballaré n'est pas un illustrateur. C'est un manipulateur, un monteur, un bricoleur d'illustrations qu'il combine et arrange entre elles à plaisir avec une précision maniaque et une fantaisie foutraque. Ses collages de schémas, de dessins, de gravures, de planches qu'il découpe dans des encyclopédies et des grimoires d'une Renaissance utopique n'illustrent rien d'autre que son goût du bizarre. Or, Cioran qui partageait pareil goût, accueillit avec jubilation la proposition de C. Ballaré de transfigurer ce qu'il appelait ses "divagations laconiques", en une série de jeux d'images poétiques." (Extrait de la préface de Frédéric Schiffter)

  • Sur commande
  • A Short History of Decay (1949) is E. M. Cioran's nihilistic and witty collection of aphoristic essays concerning the nature of civilization in mid-twentieth-century Europe. Touching upon Man's need to worship, the feebleness of God, the downfall of the Ancient Greeks and the melancholy baseness of all existence, Cioran's pieces are pessimistic in the extreme, but also display a beautiful certainty that renders them delicate, vivid, and memorable. Illuminating and brutally honest, A Short History of Decay dissects Man's decadence in a remarkable series of moving and beautiful pieces.

    Grand format N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire
    Épuisé
empty