Tseu Tchouang

  • Oeuvre complete

    Tseu Tchouang

    Pour les philosophes, les poètes, les gens de goût, voici un livre qui a marqué notre siècle, à voir le nombre d'ouvrages de commentaire qu'il a suscités : l'oeuvre de Tchouang-tseu fascine tous ceux qui désirent en savoir plus long sur le tao que ce que nous en dit le Lao-tseu.
    Ce Tchouang-tseu complet permet de découvrir l'un des cinq ou six philosophes qui ont pensé pour de bon sur la terre depuis que l'écriture existe, un écrivain parmi les plus forts, les plus brillants, les plus poétiques de la Chine. Ainsi pourvu des textes capitaux, tout philosophe, tout poète, tout lecteur pourra s'initier à l'une des philosophies les plus riches de sens sous l'apparent non-sens.

    Sur commande
  • «Y a-t-il dans le monde une joie suprême qui puisse faire vivre la personne? Et pour s'assurer cette joie, sur quoi s'appuyer? Qu'éviter? Qu'adopter? De quoi s'approcher, de quoi s'écarter? Qu'aimer? Que détester?» Engagez-vous sur la voie du tao et plongez dans l'harmonie universelle.

    Sur commande
  • Parue en 2006, la version du Tchouang-tseu proposée par Jean Levi est ici présentée dans une édition révisée, et augmentée en annexe de plusieurs textes pouvant servir à éclairer les problèmes que posent la compréhension et la traduction d'une telle oeuvre.
    Il s'agit en particulier du compte rendu de Jean François Billeter paru dans la revue Etudes chinoises, ainsi que d'un échange de lettres entre celui-ci et Jean Levi, où ils discutent de leurs conceptions de la tâche du traducteur. C'est pour eux l'occasion d'aborder divers points concernant aussi bien le taoïsme et l'histoire de la Chine que les théorisations arbitraires, mais fort en vogue, d'un François Jullien.

    Sur commande
  • « Tchouang Tseu rêva qu'il était papillon, voletant, heureux de son sort, ne sachant pas qu'il était Tchouang Tseu. Il se réveilla soudain et s'aperçut qu'il était Tchouang Tseu. Il ne savait plus s'il était Tchouang Tseu qui venait de rêver qu'il était papillon ou s'il était un papillon qui rêvait qu'il était Tchouang Tseu. » Cette fameuse formulation, qui pose la question de la frontière entre le rêve et la réalité, constitue le fil conducteur des oeuvres complètes de Tchouang Tseu, rassemblées dans ce volume.

    Épousant tantôt la forme du dialogue paradoxal, tantôt celle du conte allégorique, tantôt celle du poème mystique, ce chef-d'oeuvre datant du IVe siècle avant notre ère contient tout l'esprit du Tao. On y trouve Confucius rendant visite à Lao Tseu, un mille-pattes jaloux d'un serpent, et tant d'autres figures, réelles ou imaginaires, qui illustrent, non sans humour, les enseignements de la sagesse chinoise.

    Sur commande
  • Le Tao Te King de Lao Tseu, est un classique de la sagesse chinoise. C'est un guide intemporel et indispensable à l'art de vivre.
    Suite à sa traduction unanimement saluée par la critique et plébiscité par le public du Tao Te King, dans Le 2ème Livre du Tao Stephen Mitchell nous offre une sélection personnelle de textes choisis et commentés de l'oeuvre de Tchouang Tseu, disciple de Lao Tseu, complétés d'extraits du Livre de l'invariable milieu de Tseu Seu, petit-fils de Confucius.
    L'oeuvre de Tchouang Tseu est profonde, subtile, empreinte d'une audace qui fait dresser les cheveux sur la tête. Si Lao Tseu est un sourire, Tchouang Tseu est un rire aux éclats. C'est le clown de l'Absolu, l'apothéose de l'incrédulité, un coyote parmi les bodhisattvas. Quant aux textes de Tseu Seu, ils sont l'expression d'une exquise acuité psychologique et morale.
    Mitchell a sélectionné les passages les plus clairs des enseignements de ces deux étudiants du Tao et a réalisé une adaptation qui révèle toute la poésie, la profondeur, l'esprit et l'humour des textes originaux avec une nouvelle vigueur.
    Ses commentaires érudits, jubilatoires et colorés par le prisme d'une longue pratique du zen explicitent et complètent chaque texte. Son adaptation rend modernes, pertinents et intemporels les enseignements des anciens Maîtres.

empty